A la découverte d'Eugène Villon




Page d'accueil

Biographie de l'artiste
Prix et distinctions
Expositions
Société des Aquarellistes
Galerie d'Art
Page PortraitPage des dessins
Collections Publiques
Bibliographie
Catalogue RaisonnéMentions Légales





La spécificité des peintres aquarellistes prit un tournant important lorsque vit le jour la Société des Aquarellistes Lyonnais le 23 juin 1934. Les co-fondateurs en furent Eugène Villon et Antoine Barbier. Ils étaient neuf, au départ, à exposer et à donner des conférences sur l’aquarelle pour sensibiliser le public : Antoine Barbier, Émile Berthier, Jean Galland, Eugénie Humbert-Vignot, Yvonne Récamier, Marie Saubiez-Euler trésorière et secrétaire de la société, Charles Seitté, Eugène Villon et Claude Villeton, le président.




Illustration d'une oeuvre d'Eugène Villon pour l'affiche du 50ème salon de la Société des Aquarellistes Lyonnaise.

Le 16 décembre 1934, à la galerie Pouillé-Lecoultre, la toute jeune société présentait avec fierté, pour la première fois au public lyonnais, les œuvres de ses sociétaires. C’est pour cette science du dessin, cette qualité technique et émotionnelle que requiert l’aquarelle que ces deux hommes voulurent réunir un groupe d’artistes ne faisant que de l’aquarelle.

 

Cet art si personnel demandait à être popularisé, comme il l’était depuis longtemps à Paris (grâce à la Société des aquarellistes français) et à Londres. La Société des Aquarellistes lyonnais fut accueillie avec sympathie par le public et dans le Bulletin, un court article décrivit cette nouvelle société :

 

« Une société nouvelle ! Alors qu’il en existe un si grand nombre déjà dans notre ville ? On pourrait en effet crier à l’abus. Mais celle-ci n’est pas une réplique, sous un nom de baptême différent de ce qu’on voit toujours et partout : assemblage pêle-mêle de peinture, dessin, lavis, pastel, gravure, eau-forte, art décoratif, sculpture etc.… s’adressant à toutes les catégories d’amateurs. Non ! Celle-là est exclusive et comble une lacune en mettant à l’honneur un art : l’aquarelle, particulièrement appréciée, goûtée à Lyon, et qui manquait. […].

 

Cette société fut bien accueillie par le public et après avoir eu comme lieux d’expositions successifs la galerie Pouillé-Lecoultre dès 1934,  la galerie Majorelle vers 1938, chez Roger en 1951 lors du dix-septième salon, la galerie Chassaing dès 1957, la galerie L’Atelier à partir de 1960, la galerie des Jacobins en 1961 et la galerie Le Sagitaire en 1963, le Société loua à la ville en 1964  la Maison de Lyon, place Bellecour, où elle exposa jusqu’en 1987. La situation géographique de cette maison, au cœur de la presqu’île, attira une foule considérable pour les vernissages de fin d’année.

 

Actuellement située à l’Espace Berthelot, la société entre dans sa 68ème année de vie, elle perdure toujours et porte fièrement son emblème réalisé par Villon lui même.